2 thoughts on “Juan Carlos : échec et mat

  1. Le problème, dans les monarchies parlementaires, est que les monarques règnent trop longtemps, et que forcément, ils font des conneries.

    En république, nos monarques intérimaires, eux, les font très tôt ; histoire d’assurer leur avenir.

    Juan Carlos restera, quand même, celui qui a sauvé la démocratie en Espagne en 1981.

    1. En Belgique le rôle du roi « au dessus de la mêlée » et/ou pacificateur est encore respecté.
      Quant à la question d’un pouvoir héréditaire, certains apprécient…d’autres pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *